Medias-soustitres

Le portail de référence sur le sous-titrage

Accueil > Dossiers > Les chiffres du sous-titrage > 2005

2005

Dossiers

Analogique

JPEG - 24.4 ko

TF1
2275 heures et 27 minutes de sous-titrage en 2005, tel est le bilan de TF1 en 2005. 28,9% de l’antenne (hors pubs) ont été rendus accessibles. Il y a une augmentation de 23% de nombre d’heures sous-titrées par rapport à 2004.
Le CSA précise que "Cet accroissement de l’offre de programmes accessibles aux personnes sourdes ou malentendantes s’inscrit dans le contexte de la loi n° 2005-102 du 11 février 2005 qui fixe à une chaîne nationale hertzienne comme TF1 l’obligation de rendre accessible, d’ici à 2010, la totalité de ses programmes hors écrans publicitaires".

France 2
En 2005, France 2 a diffusé 3 569 heures de programmes accessibles. Cela correspond à une augementation de 35% par rapport à 2004 soit 927 heures supplémentaires. À noter, 32 heures 12 de version originale (films ou documentaires).
Le CSA souligne que "la chaîne a veillé à assurer une réelle diversité dans les genres proposés aux téléspectateurs sourds ou malentendants".
Spécificité de France 2, proposer beaucoup de sous-titrage en direct (869 heures 37 en 2005) avec 486 heures de journaux et 223 heures 23 de sport.
Une liste des "efforts d’amélioration" est dressée par le Conseil dans laquelle on retrouve : "Soirée solidarité Asie", "60e anniversaire de la libération des camps", "obsèques du pape", "Mariage du prince Charles", "Obsèques de Rainier de Monaco", "Soirée référendum", "Tous avec Paris 2012", "Cérémonie religieuse en Martinique", "Édition spéciale consacrée aux attentats de Londres" et d’autres.
Les messages du ministère de l’Égalité et de la Parité et pour inciter à voter au référendum ont aussi été sous-titrés. Les émissions jeunesses sont toutes accessibles (296 heures 59 en 2005). Les programmes inédits sous-titrés sont de plus en plus nombreux (2 597 heures 07 en 2005 contre 1 986 heures 43 en 2004). Et n’oublions pas le fameux flash de 11.00 sous-titré à l’écran et traduit en LSF (15 heures 41 en 2005).
Au niveau de la communication sur les programmes sous-titrés, le CSA note : "la communication en matière d’annonce des programmes à travers les divers supports (presse, guide télétexte, site Internet) a été développée." Pourtant, le guide des programmes disponibles sur france2.fr ne distingue pas les programmes sous-titrés des autres.

France 3
3439 heures de programmes accessibles en 2005 soit une augmentation de 50% par rapport à l’année précédente (1143 heures de plus). Le CSA souligne que tous les genres sont représentés sur France 3 (fictions, magazines, divertissements). "C’est pas sorcier" a (comme chaque année !) les honneurs du CSA.
Pour la version originale, on relève 92 heures de programmes dont 71 heures de films ("Le cinéma de minuit").
Troisième point, les séances de "questions au gouvernement" sous-titrées en direct (67 heures dans l’année) et traduites simultanément en LSF même si cette traduction est effective seulement lors de séances à l’assemblée nationale.

France 5
France 5 a diffusé, en 2005, 2004 heures de programmes sous-titrés entre 6 heures et 19 heures. En excluant la publicité, c’est 36% de la grille qui a été sous-titrée entre 6 heures et 19 heures soit une progression de 56% par rapport à 2004. France 5 est la seule chaîne à diffuser un programme à destination directe des sourds et des malentendants, sous-titré et en LSF : "L’oeil et la main".
France 5 faisant partie du groupe francetélévisions, elle devra atteindre 50% de sous-titrage en 2006.

ARTE
à venir

M6
2005 est la quatrième de sous-titrage pour M6. 1116 de programmes ont été sous-titrées pour une obligation fixée en 2005 à 800 heures.
La répartition du sous-titrage est la suivante : 59% de séries de 52 minutes, 21% de séries de 26 minutes, 17% de téléfilms et miniséries, 2% d’oeuvres cinématographiques et 1% de dessins animés.
Le CSA note qu’il n’y a donc que la fiction qui est sous-titrée. Il relève aussi que les séries sous-titrées sont surtout les américaines et que "comme en 2004, la part de l’animation sous-titrée reste faible (1%) alors que la convention de la chaîne prévoit qu’un accent particulier soit mis sur les programmes destinés au jeune public."
L’augmentation du nombre d’heures sous-titrées est qualifiée de "notable". M6 est soumise à la loi de février 2005 et devra donc sous-titrer 100% de ses programmes d’ici 2010.

Canal +
77 films ont été sous-titrés à destination des sourds et des malentendants en 2005. L’obligation est fixée à 72 films. En comptant les rediffusions sur Canal + Numérique, la chaîne a déclaré au CSA avoir sous-titré 891 heures de programmes.
260 films non francophones ont été diffusés. Ils ont tous bénéficié d’une diffusion en VOSTF sur la chaîne prenium soit environ 390 heures de sous-titrage supplémentaires.
Enfin, tous les programmes en langue étrangère peuvent être sous-titrés via Canal + Numérique. Cela concerne d’après le bilan de la chaîne 2 185 521 personnes.


TNT

Direct 8
Direct 8 doit sous-titrer au moins 2 % de ses programmes pour cette première année de diffusion. Le fait que la chaîne diffuse de nombreux programmes en direct ne facilite pas la mise en place du sous-titrage. "Les techniques qui permettraient une incrustation simultanée restent onéreuses et imparfaites" est-il signalé dans le bilan 2005 de la chaîne.
On notera qu’en décembre 2005, Direct 8 a sous-titré certaines rediffusions nocturnes. Ainsi, 17 heures 30 de programmes ont été sous-titrées soit 0,27% de la grille. 39 heures de films en VOSTF ont été diffusés.
Total entre le 31 mars et le 31 décembre 2005 : 0,9 % du volume global de diffusion, principalement la nuit.

W9
En 2005, rien n’a été sous-titré sur W9. La chaîne précise qu’elle a débuté dans le courant de l’année 2005 "une étude sur la mise en place de dispositifs adaptés tant d’un point de vue technique que financier, conformément aux nouvelles dispositions mises en place par la loi". W9 souligne le problème du coût élevé du sous-titrage.

TMC
TMC aurait sous-titrer 2% de ses programmes en 2005 et plus spécialement aux heures de grande écoute. Pourtant seulement 4 films ont été sous-titrés. Les programmes étrangers sont généralement doublés. TMC a expliqué ce manquement à ces obligations par "des moyens techniques de diffusion ne lui ont pas permis de proposer un sous-titrage de ces programmes". Le CSA souligne que TMC a fourni "une réponse erronée, en estimant ne pas être concernée par la disposition pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, au motif que sa part d’audience nationale est inférieure au seuil de 2,5 %".

NT1
Au moins 2 % des programmes auraient du être sous-titrés. Aucun programme n’a pourtant été rendu accessible en 2005. "La chaîne indique que les dispositifs spécifiques de sous-titrage destiné aux personnes sourdes ou malentendantes doivent utiliser la norme DVB Subtitling, qui suppose des investissements lourds en régie de diffusion pour NT1. La chaîne souligne également le problème de la norme de réception car la loi n’étant pas applicable à tous les acteurs, notamment les fabricants d’adaptateurs, la norme DVB Subtitling n’est pas forcément reconnue par l’ensemble des adaptateurs vendus sur le marché." La chaîne s’est engagée par écrit à se conformer à ses obligations.

NRJ 12
"En 2005, NRJ 12 n’a diffusé aucun programme spécifiquement accessible aux sourds ou malentendants.
NRJ 12 a approché plusieurs prestataires pour engager des procédures de sous-titrages de certains programmes, mais n’a pu trouver d’accords à des prix raisonnables. La chaîne indique que le financement du sous-titrage spécifique génère un surcoût de 100 à 200 % par heure diffusée. NRJ 12 précise qu’au terme des nouvelles négociations qu’elle a engagées avec des fournisseurs de programmes français ou étrangers, elle sera prochainement en mesure de respecter son obligation conventionnelle en proposant une part de ses programmes en version sous-titrée.

France 4
En 2005, France 4 n’avait aucune obligation de sous-titrage. Elle est donc en règle sans avoir proposé de programmes sous-titrés ou en langue des signes. 78 heures de programmes en VOSTF ont tout de même été diffusées avec la série "Jonathan Creek", soit 70 heures, et 4 longs métrages (The Element of crime, La Colère des dieux, Le Goût de la cerise, Le Vent nous emportera).
Une étude sur la possibilité de rendre accessibles les programmes a été lancée. Cette volonté fait partie de la politique budgétaire des années à venir.

BFM Tv
Les obligations devaient êtres fixées avant le 31 décembre 2005.
Par l’affichage du sujet traité à l’écran et la présence permanente d’un bandeau défilant d’information, la chaîne s’estime accessible.

I télé
Si rien n’est sous-titré sur I télé, un bandeau déroulant est présent à l’antenne depuis septembre 2005 à destination des personnes sourdes ou malentendantes d’avoir accès à l’information. 2 personnes à temps plein se chargent de maintenir à jour de 7h à 20h les différentes rubriques ("France", "Politique", "Europe", "Économie", "Sport" et "Météo" et des rubriques spéciales).

Europe 2 Tv
En 2005, la chaîne n’avait pas encore d’obligations de sous-titrage. 75% de son temps d’antenne étant constitué de musique, elle explique qui lui est difficile de rendre accessibles ses programmes. Ce genre d’émissions « génère des problèmes financiers, techniques et juridiques complexes ».
La chaîne souhaite une dérogation étant donné sa programmation particulière.

Gulli
Les programmes de Gulli n’étaient pas sous-titrés en 2005. La chaîne se justifie en parlant de coûts élevés mais aussi par le fait qu’il n’est pas logique de sous-titrer des programmes jeunesses. C’est en tout cas ce qu’elle semble dire en expliquant que "la thématique de son antenne rend une mise en oeuvre du sous-titrage plus complexe".

Commentaires

ARTICLES POPULAIRES

Twitter