Medias-soustitres

Le portail de référence sur le sous-titrage

Accueil > Cinéma > Actualités > La Palme d’or accessible aux malentendants et aux malvoyants

La Palme d’or accessible aux malentendants et aux malvoyants

Cinéma

Le 24 septembre 2008, les deux cinémas MK2 Quai de Seine (14, quai de la Seine-Paris 19ème), et l’Arlequin (76, rue de Rennes - Paris 6ème), diffuseront en audio-description et en sous titrage le film français « Entre les Murs » de Laurent Cantet. Produit et distribué par Haut et Court, ce film a reçu la Palme d’or au dernier Festival de Cannes.

Un accès à la culture pour tous

Grâce au partenariat avec le Centre socio-culturel Simone Signoret, qui a pris en charge le sous titrage ainsi que Titra-Film pour l’équipement des salles, la Mairie de Paris entend ainsi continuer son travail de sous-titrage et d’audio-description, qu’elle a engagé depuis 2004 dans le cadre d’un projet-pilote, destiné à permettre aux personnes malentendantes et malvoyantes d’avoir accès au septième art et plus largement à la culture.

Cette initiative est une nouvelle illustration de la politique menée par le maire de Paris, Bertrand Delanoë, Christophe Girard, adjoint chargé de la Culture et Véronique Dubarry, adjointe chargée des personnes en situation de handicap, en la matière.

Au-delà des 50 000 personnes, qui sont estimées malentendantes et malvoyantes à Paris, ce projet vise également les personnes âgées, dont la vue et l’ouïe ont diminué, et qui ne vont plus, pour ces raisons, au cinéma.

Une initiative soutenue par les professionnels du cinéma

La première salle équipée a été celle de L’Arlequin (6ème) en 2004, suivi par le MK2 Quai de Seine (19ème) en 2005. Ces salles sont dotées d’un équipement qui permet de proposer des projections avec sous-titrage pour les malentendants et audio-description pour les malvoyants, grâce notamment à des casques à infra-rouge et une voix off, racontant, en complément des dialogues, les actions des personnages. Le répertoire est essentiellement de langue française, dans la mesure où les malentendants n’ont accès aujourd’hui qu’aux films étrangers, qui sont les seuls à être sous-titrés.

Depuis la création de ce projet, une dizaine de films a déjà été projetée, notamment « Comme une image » d’Agnès Jaoui, « Un long dimanche de fiançailles » de Jean-Pierre Jeunet, « L’ivresse du Pouvoir » de Claude Chabrol, « Azur et Asmar » de Michel Ocelot, « Actrices » de Valéria Bruni-Tedeschi, « Je crois que je l’aime » de Pierre Jolivet ou encore « La Môme » de Olivier Dahan.

Source : communiqué de presse de la ville de Paris

Commentaires

Répondre à cet article

Twitter