Medias-soustitres

Le portail de référence sur le sous-titrage

Accueil > Internet > Actualités > Court-circuit sous-titré... sur Internet !

Court-circuit sous-titré... sur Internet !

Internet

Un magazine télé sous-titré sur Internet ? Ca existe ! Ca s’appelle « Court-circuit » et ça se passe sur arte.tv...

JPEG - 53.6 ko
image arte.tv

« Court-circuit » est le magazine du court-métrage d’Arte. Et depuis la fin du mois de janvier, la chaîne a inauguré un mini site entièrement consacré à l’émission. On peut y retrouver la possibilité de monter ses films en ligne à partir de rushes de réalisateurs, des forums, des blogs, tout plein d’infos sur l’émission et le court-métrage et un plus aussi appréciable que surprenant...

Les plus fidèles d’entre vous ont, en effet, souvent l’habitude de lire dans nos fiches émissions une phrase du genre : "sur le site de cette émission, on retrouve la vidéo intégrale mais malheureusement celle-ci n’est pas sous-titrée...". Et bien sur le site de « Court-Circuit » elle l’est !

Oui, vous avez bien lu, Arte met en ligne la partie magazine de « Court-circuit » et propose d’activer et de désactiver les sous-titres d’un simple clic. Faites vous-même l’expérience... Rien à redire sur la synchronisation, la précision et la lisibilité.

- Cliquez ici pour accéder au site « Court-circuit off »
(les vidéos se trouvent dans la rubrique « magazine »)

En images



Deux bémols

On ne peut que féliciter Arte pour cette initiative qui est une preuve de bonne volonté en terme d’accessibilité mais deux questions se posent.

La première concerne les courts métrages eux-mêmes qui ne sont pas sous-titrés. Sur arte.tv se trouvent ainsi une petite collection de courts métrages mais qui ne sont pas accessibles aux déficients auditids. Même son de cloche du côté de artevod.com où seuls les courts métrages étrangers peuvent laisser l’espoir de sous-titres. C’est un peu frustrant...

Deuxième question à propos de l’émission télé, diffusée entre autres le mercredi soir, qui... n’est pas sous-titrée ! Sauf erreur de notre part (n’hésitez pas à nous le signaler), on est dans une configuration unique où l’émission est sous-titrée en ligne mais le fichier n’est pas repris pour la télé. On enquête sur ce grand mystère et on vous en reparle (si Arte nous répond)...

Le communiqué d’Arte

ARTE change la formule de Court-circuit, son rendez-vous consacré au court métrage.
Dès le 24 janvier 2007, ce magazine de 45 minutes diffusé le mercredi après minuit, proposera de nouvelles rubriques plus ludiques et une interactivité développée dans « Court-circuit OFF », le nouveau magazine web sur www.arte.tv.
A l’occasion du 29ème Festival de Clermont-Ferrand, ARTE diffusera le 31 janvier 2007 une « Nuit du court métrage ».
A l’antenne, toujours de nombreux courts métrages de fiction et d’animation du monde entier, et des nouvelles rubriques :
- La leçon : les conseils éclairés du loufoque professeur Kouro pour devenir un maitre de l’animation.
- Final cut : Claude Duty inaugure cette rubrique en mettant à disposition des internautes des rushes originaux qui pourront être assemblés sur le web.
- La Première fois : un réalisateur évoque son premier film
- Cadavre exquis : diffusion des montages abracadabrants élus et réalisés par les internautes
- Le truc : les outils du cinéma expliqués de façon ludique.
- Making of : images en avant première des tournages en cours.
Sur le web, Court-circuit OFF devient une véritable plate-forme communautaire du court métrage, en complète synergie avec l’antenne.
Chaque semaine, les internautes pourront podcaster leurs sujets préférés, participer à des ateliers interactifs, des compétitions de courts métrages, des forum, blogs et chats.
La nouvelle rédaction en chef pour la partie française est confiée à Frédéric Temps, la réalisation à Federico Vitali, en coproduction avec la société Trois Fois Plus (Fabrice Dugast) spécialisée dans les contenus internets.
Sur www.artevod.com, de nombreux courts et moyens métrages diffusés dans Court-circuit et Medium seront disponibles en téléchargement locatif dès janvier 2007.

Commentaires

Répondre à cet article

Twitter