Medias-soustitres

Le portail de référence sur le sous-titrage

Accueil > Internet > Actualités > Plus que des sous-titres : BBC iPlayer redéfinit l’accessibilité (...)

Plus que des sous-titres : BBC iPlayer redéfinit l’accessibilité télé

Internet

Le texte qui suit est la traduction d’un billet de Paul Crichton paru le 24 octobre 2006 sur le blog « Access 2.0 » proposé par la BBC (télévision publique anglaise). Nous le publions aujourd’hui à l’occasion du lancement officiel du « BBC iPlayer » avec sous-titres.

Au sein d’un nouveau paysage audiovisuel qui permet la diffusion télé en ligne, avec des réseaux sociaux complexes et toutes sortes d’outils importants pour notre future consommation média, qui est chargé de l’accessibilité de toutes ces nouveautés à la BBC ? L’une des personnes centrale s’appelle Gareth Ford Williams - Producteur de contenus pour l’accessibilité au sein du département « Centre des nouveaux médias ».

Pour débuter cette série d’entretiens, nous avons rencontré Gareth pour qu’il nous parle du tant attendu BBC iPlayer. Certains le décrivent comme la chose la plus importante qui va arriver à la télévision anglosaxonne, définir précisément son accessibilité est donc absolument crucial.

"Actuellement, il y a approximativement 80 lecteurs vidéos sur le site de la BBC. Le iPlayer est conçu pour rassembler tous ces services en un seul. Les utilisateurs pourront télécharger et suivre en direct la télé, la radio et probablement d’autres choses que nous ignorons encore."

Parlez-nous des options d’accessibilité. Le iPlayer proposera-t-il, par exemple, des sous-titres classiques ?

"Le iPlayer ne cherche pas à permettre un service minimum ou d’un niveau acceptable. C’est une opportunité d’explorer ce qu’est l’accessibilité. Les services d’accessibilité dont nous disposons actuellement, comme le sous-titrage, l’audio-description et les contenus en langue des signes anglaise sont conçus et bâtis sur une linear broadcast (*). Comme nous sommes en numérique, et c’est entièrement nouveau, le iPlayer nous a amenés à nous demander : « qu’est-ce que nous pourrions faire d’autre ? ». Nous pouvons redéfinir ce « accessibilité de la télé et de la radio » signifie. Nous pouvons essayer de nouveaux services d’accessibilité relatifs à cela".

Bien, quelles innovations en terme d’accessibilité allez-vous explorer avec le iPlayer ?

"Partons des services d’accessibilité traditionnels. Voulez-vous l’audio-description et le sous-titrage simultanément ? Voulez-vous seulement l’audio-description mais pas les éléments visuels ? Pourquoi devrions-nous vous faire télécharger un gros fichier vidéo si vous ne pouvez pas voir, ou que vous voulez pas, les images par exemple ? pouvons-nous retirer les éléments vidéo ?

C’est un environnement online totalement malléable -et nous ne sommes pas bloqués par le linear broadcasting. Nous jonglons avec de nombreuses idées en ce moment, en essayant de rendre cela le plus flexible possible. Pourrions-nous fournir une retranscription pour les sourds-aveugles par exemple ? Changer la couleur des sous-titres, les lettres et le fond ? Peut-être utiliser un téléphone portable comme une sorte de télécommande pour afficher les sous-titres ou l’audio-description ou un guide des programmes parlant ? Qui sait ? Notre travail n’est pas de juste rendre le iPlayer accessible aux internautes. C’est de permettre aux utilisateurs de consommer les contenus et de choisir de quelle manière ils veulent les consommer.

Un des problèmes dans le secteur privé est de convaincre les décisionnaires de la valeur de l’accessibilité. Y a-t-il eu des problèmes du même ordre quand le iPlayer a été commandité ?

"Il y a eut un article majeur publié par la BBC il y a environ 18 mois nommé « Construisons la Valeur Publique ». Il y avait une expression dans l’introduction du Président par Michael Grade qui, pour moi, résumait ce que la BBC devait faire. C’était : « Quelques principes clés ne peuvent pas être ignorés si la BBC veut rester reconnue comme étant la BBC. Parmi eux, le fait que la BBC doit être accessible à tout le monde, délivrer son message à tout le monde et être ouverte à tout le monde. » C’est pour moi cela l’accessibilité et ça ne doit pas être envisagé après coup.

Tony Ageh ("Contrôleur" pour le site internet de la BBC) et moi avons ensuite écrit un papier sur l’accessibilité en avril 2006. Je crois que nous en étions arrivés à un chiffre d’environ 4 millions d’utilisateurs existants, et à peu près 6 ou 7 autres millions d’utilisateurs qui arriveraient sur le marché et qui pourraient tirer bénéfice des options d’accessibilité du iPlayer. Vous ne pouvez pas ignorer un marché de base aussi gros - même si beaucoup de gens le font. C’est comme ignorer l’Ecosse ou Londres. Vous n’ignorez pas un groupe de cette taille.

Vous regardez la composition de ce groupe, vous regardez les façons de les atteindre, vous regardez les coûts, qui sont vraiment minimes par rapport à la quantité de personnes pouvant être touchées, vous regarder le coût par personne et vous mélangez le tout. Une fois cela éclairci, il n’y a plus de problème.

Le iPlayer est là pour donner l’exemple. Ce que nous voulons, c’est en finalité alimenter tout ce qui sort des services numériques proposés par la BBC. Ce n’est pas considéré comme un supplément mais comme une façon d’atteindre des utilisateurs."

Nous suivrons de près le iPlayer dans un futur proche avec son tout premier grand test par des utilisateurs le mois prochain qui utiliseront l’interface contenant des outils d’accessibilité intégrés dès le premier jour.

(*) Linear Broadcasting est ce que l’industrie appelle la bonne vieille transmission de la télévision d’un émetteur à un grand nombre de télévisions et radios. Le « Linear » peut être numérique ou analogique.


Pour le texte en version originale, cliquez ici.

Pour les curieux, le site du iPlayer en cliquant ici. Les programmes sont uniquement disponibles pour ceux qui résident en Angleterre.

Commentaires

Répondre à cet article

Twitter