Medias-soustitres

Le portail de référence sur le sous-titrage

Accueil > Télévision > Actualités > Arte : Diffusion exceptionnelle de la Bataille d’Alger le 4 novembre

Arte : Diffusion exceptionnelle de la Bataille d’Alger le 4 novembre

Télévision

Diffusion exceptionnelle et sous-titrée le jeudi 4 Novembre à 20h40 sur ARTE de La Bataille d’Alger de Gillo Pontecorvi, réalisé en 1966.

Longtemps resté interdit sur les écrans français (jusqu’à une sortie confidentielle 4 ans plus tard), La Bataille d’Alger est un impressionnante reconstitution de la guerre d’Algérie, dont les mécanismes et les faits sont ici décrits avec une objectivité glaciale.
Tout y est décortiqué dans les moindres détails, et rien n’est épargné.

La vision de ce film est éprouvante : succession d’attentats, de manifestations, de tortures... Ca a l’air de ressembler à un documentaire, mais c’est toute l’illusion du meilleur cinéma-vérité, même si la musique d’Ennio Morricone vient renforcer l’impact de certaines scènes.

Pour sa valeur historique et cinématographique, La Bataille d’Alger s’impose comme un document indispensable sur la Guerre d’Algérie.

Le lien vers le film sur le site d’Arte

1 Commentaire

  • <BRAHIMI Noureddine
    10 novembre 2004

    BRAHIMI Noureddine
    alger, le 04/11/2004
    Directeur de Production du film LA BATAILLE D’ALGER

    adresse personnelle :
    Immeuble Floriana
    22 rue des oliviers - El Biar- Alger
    tel : + 213 71 91 56 78
    + 213 71 91 56 79

    messieurs ;
    à l’issue de la diffusion par votre châine du film LA BATAILLE D’ALGER que je viens de voir avec émotion, je tiens à vous remercier sincèrement pour cet acte lequel en intervenant 38 ans aprés sa sortie porte à la connaissance du grand public français une page certes douloureuse de l’histoire commune de nos deux pays et de nos deux peuples, mais une page vécue avec conviction par chacune des deux parties.
    ayant personnellement participé directement à la préparation du tournage, depuis le découpage du scénario avec GILLO PONTECORVO et FRANCO SOLINAS, le repérage des liex, l’organisation du casting, la préparation matérielle et la gestion de la logistique, ensuite à l’organisation du tournage dans ses différentes phases et ses multiples aspects et enfin le suivi des travaux de laboratoire à l’Institut Luce à Rome et CTM à Gennevilliers ainsi qu’au doublage de la version française.
    j’ai revécu avec émotion chacune des scènes me remémorant que les plus difficiles à organiser ont été pour moi, le défilé des parachutistes, les attentats à la bombe et les manifestations de décembre dont nous avons filmé le tournage pour prouver que ce n’était pas une insertion de film d’actualité.
    aujourd’hui à la retraite parcequ’agé de 69 ans, je garde vivants en moi tous les souvenirs du tournage et anecdotes en matière de préparation, le commissariat publique de l’ANP qui a été chargé par le feu président Boumédienne et dirigé à l’époque par le colonel Hachemi (devenu ensuite général) d’être notre intermocuteur pour tout ce qui est armement, tenues et munitions... m’avait promis de tout mettre à la disposition de la production début juin 1965 toute la logistique au 15 juin, devant mon impatience car le tournage devait commencer début juillet, le colonel Hachemi me rassurait que l’engagement serait tenu mais qu’il y avait quelques problemes techniques qui causaient du retard à l’acheminement du matériel, les chars par exemple devaient devaient venir de Batna à l’est du âys.
    ayant fait une répétition de tournage avec des 4x4 militaires à la grande poste quelques jours avant, lorsque l’armée est intervenue le 19 juin 1965, beaucoup d’algérois ont pensé que c’était le tournage du film LA BATAILLE D’ALGER. Sur un autre plan, moi même j’ai joué le rôle du cadi dans la scène du mariage car le comédien que nous avions convoqué a fait défaut et pour ne pas retarder le tournage car toute l’équipe était en place, j’ai dit à GILLO être en mesure de jouer le rôle, ce qui fut fait.
    en ce qui concerne les manifestations de décembre, au cours d’une réunion avec de hauts responsables de la sécurité tenue au commissariat central d’Alger et pour éviter au maximum tout dérapage des manifestations dont j’aurais été considéré responsable, j’ai proposé d’amener en ce qui me concerne 4000 figurants civils et j’ai demandé à l’armée de me donner 2000 militaires habillés en cicils pour encadrer les 4000 civils. Avec une organisation pyramidales de groupes de 20 éléments, ce qui fut accépté me faisant l’économie de 2000 x 20 ff = 40 000 ff/ jour (le figurant étant rémunéré à 20 ff/jour)
    tout ce beau monde était acheminé par camion entre 2h et 3h du matin de la caserne de beni messous à l’ex prison de serkadji qui servait de base d’organisation du film dans la mesure où cela vous interesserait je sui disposé et disponible à vous donner toute explication et tout détail sur le contexte, les conditions de préparation et de tournage du film sans aucune contrepartie de votre part et à titre gracieux.
    encore une fois avec mes sincères reemerciements et avant de clore, je suis témoin de discussions longues et intenses entre PONTECORVO, YACEF SAADI, BAZI MOHAMED (organisateur général du film actuellement décédé et acteur de la bataille d’Alger car il préparait les bombes avec Talb Abderrahméne)
    pour relater les faits avec plus d’objectivité possible en mettant en valaeur que malgré leur coté répréhensible et inhumain, le terrorisme urbain pour le FLN était une forme de lutte nécessitée voir imposée par la situation et que d’autre part la torture était une forme d’interrogatoire inévitable pour l’armée française., chacune des deux parties était convaincue de la justesse de sa logique.
    en ce qui me concerne, aprés le film de LA BATAILLE D’ALGER j’ai été directeur de production du film l’étranger d’Albert CAMUS tourné par LUCCINO VISCONTI avec acteur pricipal MASTRIOANI et ANNA KARINA et produit par DE LORENTIS et Casbahfilm.
    ensuite je suis resté dans l’anonymat, m’étant retiré du monde cinématographique, malgré des propositions alléchantes qui m’ont été faites à l’époque par les Italiens.
    salutations distinguée et bravo pour avoir diffuser les film
    BRAHIMI Noureddine

    Répondre à ce commentaire



Répondre à cet article

Twitter