Medias-soustitres

Le portail de référence sur le sous-titrage

Accueil > Télévision > Actualités > FranceTélévision s’oppose à un amendement sur le sous titrage

FranceTélévision s’oppose à un amendement sur le sous titrage

Télévision

Communiqué de presse du Mouvement Des Sourds de France à propos de FranceTélévisions ( France 2 - France 3 - France 5 )

FranceTélévisions s’oppose aux 100 % de S/T des émissions télévisuelles !!!

Dans un courrier envoyé à M. Jean-François CHOSSY, Rapporteur du projet de loi « Pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, » et qui sera discuté les 1,2 et 3 Juin prochain à l’Assemblée Nationale ainsi qu’à d’autres groupes parlementaires, Madame Alexandra LAFERRIÈRE, Chargée des relations avec le Parlement de FranceTélévisions déconseille de voter les amendements concernant l’obligation de sous-titrer à 100% toutes les émissions des chaînes de télévision dépendant du service public et sous l’autorité de FranceTélévisions.

Cette intervention d’un groupe important de chaînes télévisuelles publiques chargé d’exécuter les missions qui lui sont confiées par le CSA avec des fonds publics votés par le Parlement et provenant notamment de la Redevance sur l’Audiovisuelle EST INADMISSIBLE !!!

L’argumentaire utilisé par FranceTélévisions est tendancieux et trompeur.

1)- Dire que «  ...les décisions auraient de lourdes de conséquences pour les chaines publiques. » est une caricature et une accusation sans fondement.

Il s’agit en vérité qu’une décision politique soit prise par les parlementaires et les Sénateurs, SEULS représentants du Peuple français et parlant en son nom. Il y aura forcement des répercussions financières à cette décision d’obligation.
Mais nous pouvons également ajouter que cela permettra la création de centaines d’emplois supplémentaires dans une branche professionnelle relativement nouvelle et faiblement pourvue actuellement.
Les émissions de télévision, toutes sous-titrées, apporteront une valeur ajoutée bien utile à une économie française fortement anémiée depuis quelques années et qui se doit devenir maintenant convalescente par les diverses mesures positives engagées par le gouvernement de M. RAFFARIN.
Rappelons cependant que FranceTélévisions est chargée, entre autres, d’organiser et coordonnées l’obligation du sous-titrage de toutes ses émissions SI le Gouvernement, les Députés et le CSA par sa tutelle le décident avec les financements adéquates votés chaque année au cours du budget de la Communication Audiovisuelle.

À notre connaissance, FranceTélévisions n’a pas pour mission d’être un décideur politique ni d’être chargé de « lever les impôts » mais est le prestataire d’un service public de communications et en conséquence AU SERVICE des téléspectateurs qui sont aussi les clients-payeurs !!
À chacun sa place et chacun son rôle !!

2)- s’agissant du financement du sous-titrage, les 4 à 6 000 000 de sourds ou malentendants que compte la France d’aujourd’hui dont 300 000 sourds gestuels, sans oublier les personnes d’origine étrangère et voulant apprendre et s’inculquer plus profondément dans notre belle langue française et son écriture, nous proposons une augmentation de 1% sur le coût de la minute publicitaire payée par les annonceurs.
Ce 1% supplémentaire abonderait le financement du sous-titrage et pourrait entrer dans le cadre fiscal du mécénat. _ De plus, les retombées consécutives à l’obligation du sous-titrage sur la diffusion des films et oeuvres de création française permettront enfin aux personnes sourdes ou malentendantes de pouvoir y accéder par les DVD.
Rappelons qu’actuellement, très très peu de DVD d’oeuvres et de films français sont S/T en FRANçAIS.
Les sourds ou malentendants sont contraints de regarder les productions étrangères car elles seules restent S/T en français !!( il y a quelques exceptions mais très insuffisantes).

Les sourds ou malentendants sont également des consommateurs et les publicitaires y retrouveraient également leur compte.

3)- FranceTélévisions donne quelques exemples de réalisation d’émissions sous-titrées mais douceâtres à nos yeux (journaux du 13h et 20h sur France 2..oui..oui mais sur les 40mn d’un journal, combien réellement de temps de S/T ?? 25 mn tout au plus.). De plus, certains films du soir ne sont pas systématiquement S/T dès le 1ère minute du lancement mais quelques fois 5,10,15 voire 30 mn après....parce que la « technique » a oublié d’enclencher le télétexte !!

Nous pouvons prétendre aux regards des centaines d’exemples constatés au cours de l’année 2003 que les chiffres officiels en temps réel et annoncés par FranceTélévisions sont en dessous de la vérité.
En 2003, FranceTélévisions affirme que les 3 chaÎnes confondues, le temps total d’émissions sous-titrées s’élèveraient à 5314 h (théoriquement).
Mais comparées aux 24 400 heures diffusées annuellement pour ceux qui ont la chance d’entendre cela ne représente que 21,78 % de toutes les émissions des chaînes publiques !!
Nous savons que certains iront jusqu’à rajouter dans les chiffres des statistiques, les émissions de Canal + qui est une chaîne privée et à péage.

TF1, chaîne également privée a été la première à faire un effort conséquent depuis quelques années pour sous-titrer certaines de ses émissions, allant même au delà du quota imposé par son cahier des charges. Il faut dire, qu’aujourd’hui, face à la faible motivation et d’entrain des chaînes publiques elle a légèrement « relâchée » en 2003.
Néanmoins une émission journalière d’excellente qualité dans la présentation du sous-titrage intitulée « Attention à la marche » (TF1-12h à 12h50) reste le fleuron d’une démonstration de ce qui peut être fait « vite et très bien » en léger différé par un producteur de cette chaîne.

4)- Aucune concertation avec les associations nationales de sourds ou malentendants et FranceTélévisions n’existe. Une pseudo rencontre annuelle et de pure forme à lieu de temps à autre.
Tout ceci ne correspond pas à l’esprit de la Déclaration de Madrid de 23 Mars 2002 réclamant" l’égalité des chances et non la charité", ainsi que dans la déclaration de la 2ème conférence européenne des Ministres responsables les 7 et 3 Mai 2003 qui s’est tenue à Malaga.

Il n’appartient pas aux administrateurs de FranceTélévisions de choisir, qualifier et décider des émissions « bonnes » pour les sourds ou malentendants et, de ce fait, devront être sous-titrées. La liberté de choisir son émission n’est pas « saucissonnable »

Par le quota préconisé des 50 % d’émissions sous-titrées fin 2006 et défini par le rapport CHARPILLON, il est scandaleux que ce chiffre ait été imposé arbitrairement sans qu’une légitime et majoritaire approbation des associations elle-mêmes n’ait été reconnue.

Déjà, le 05 Mai 2003, lors d’une conférence interministérielle et dans le cadre d’une communication au CNCPH, l’UNISDA avait protesté contre cette insuffisance et ce diktat.

Nous ne pouvons constater aujourd’hui que FranceTélévisions, juge et partie à la fois, par son argument d’objectif des 50% en 2006, reste toujours favorable à nous accorder qu’ une demie-citoyenneté. Les sourds n’entendaient déjà pas bien, mais doivent également se taire et attendre 2030 maintenant ??.

Aux yeux de FranceTélévisions, Les sourds ou malentendants ne resteront que de simples sous-citoyens et sous-consommateurs à la communication télévisuelle.

L’audimat est une donnée plus respectable !!

Malgré ce « coup de pied de l’âne » de FranceTélévisions, ( ou faut-il faire l’âne aussi, pour avoir du son..) les sourds ou malentendants continueront à faire confiance à la majorité des Députés qui auront à ce prononcer, les 1,2 et 3 juin prochain sur le projet de loi et aux Sénateurs au cours de la seconde lecture quelques semaines après.

Déjà en première lecture les Sages ont reconnu, À L’UNANIMITÉ, le 01 mars dernier, la Langue des Signes Française. Tous les sourds gestuels de France leur sont reconnaissants. Une grave méprise datant de 1880 a enfin été effacée.

Le Président de la République, Monsieur Jacques CHIRAC s’est engagé le 14 Juillet 2002 à ce que les personnes handicapées entre dans l’une de ses 3 priorités de son septennat.
Les sourds ou malentendants l’ont également « entendus ».

Il attendent et espèrent beaucoup que leur handicap sensoriel ne soit plus un obstacle en matière de réception et de compréhension des informations, d’accès à la Culture, aux loisirs, aux émissions sportives, aux documentaires et aux débats politiques télévisuels.

Mouvement Des Sourds de France
31 Mai 2004
40 Av. Gabriel PÉRI-
93400 - St OUEN

Personne à contacter
René BRUNEAU
Secr. Gal
06 11 32 72 29
fax 01 34 64 93 24

1 Commentaire

  • DrDeath
    4 janvier 2005

    Tout a fait d’accord avec le MDSF ;
    C’est dommage que les dirigeants des chaines de télé se comportent comme des girouettes au sujet du sous-titrage.

    Les autres pays de l’UE sous titrent déjà plus de 50% des émissions !

    La France est un tres mauvais élève en matière d’accesibilité aux handicapés, malheureusement.

    La television doit être ACCESIBLE à tous les téléspectateurs !

    Répondre à ce commentaire



Répondre à cet article

Twitter