Medias-soustitres

Le portail de référence sur le sous-titrage

Accueil > Télévision > Actualités > L’oeil et la main : Un monde sans sourd ?

L’oeil et la main : Un monde sans sourd ?

Télévision

Thématique : »Les grandes peurs des sourds. »

Un film de Karim Miské.

Diffusion le 20 novembre.
Rediffusion le 25 novembre

Au premier abord pour nombre d’entendants la surdité est un handicap que l’on ne peut que souhaiter guérir, à l’instar de la trisomie ou de la myopathie. Mais pour beaucoup de sourds, il en va tout autrement : la surdité est une différence, une autre manière d’être au monde, dont l’existence est bénéfique à l’ensemble de la société.

Face à cette vision partagée par beaucoup, les sourds ont peur. Ils ont peur d’être transformé en entendant mais pire ils ont peur de disparaître. Cette peur se focalise autour de l’implant cochléaire et de la recherche génétique.

Le film cherche à comprendre d’où vient cette peur. Nous interrogeons des médecins et des chirurgiens qui implantent de jeunes enfants sourds. Comprennent ils ces craintes voire parfois le rejet violent de cette opération ? Nous irons aussi à la rencontre de chercheurs en génétique. Pourquoi faire des recherches sur le gène de la surdité ? et où en sommes par rapport à cela ? Par ailleurs, le film laisse une large place aux sourds qui nous parlerons de leur peur. Au final n’est on pas en train de prendre le chemin, d’une société où tout le monde serait »beau », »intelligent » et « performant »... ?

Les sourds sont ils menacés de disparition ? Difficile de répondre aujourd’hui. Mais un monde où on peut se poser sérieusement une telle question n’est il pas inquiétant pour nous tous ?

11 Commentaires


  • 20 novembre 2004

    j’ai vu le reportage.
    un jour arrivera où on pourra « guérir » le foetus sourd afin qu’il naisse entendant...

    rien que cette idée... ça me fait peur.

    Répondre à ce commentaire


    • ...
      23 novembre 2004

      J’ai entendu aussi partout qu’on peut géurir le foetus sourd et aussi analyser avec adn afin de savoir si l’enfant est sourd ou handicapé... J’espere que c’est une connerie qu’il raconte...
      Détruire un enfant handicap, c’est un meurtre...
      1 enfant handicapé = 1 humain...
      Mais je dirai que le monde sans sourd est impossible...
      Pourquoi pas « géurir » les aveugles qu’on y peut ? hein ?

      Répondre à ce commentaire


  • 23 novembre 2004

    Je ne comprends pas pourquoi les sourds ont peur de la disparition des sourds avec les implants cochléaires puisque l’implant cochléaire ne rend pas entendant ! Un implanté sera toujours sourd !

    Et puis il y a aussi une chose que personne n’y pense : un implanté peut très bien apprendre la LSF et faire partie de la communauté sourde signante.
    Implant et « culture » sourde peuvent être compatibles avec un minimum de tolérance !

    Quant à la recherche génétique, il n’y a aucune loi qui oblige les parents à avorter si on découvre que leur bébé a un handicap et aucune loi aussi qui oblige les parents à se faire dépister. Tant qu’il n’y aura pas ces lois, il n’y a aucune raison d’avoir peur !

    Répondre à ce commentaire

  • mmm
    26 novembre 2004

    Ben, pourquoi vouloir rester sourd au lieu d’être entendant, la vie serait plus facile et voire rose.
    Si vouloir rester sourd c’est à dire vouloir être handicapé à vie, veut dire qu’on préfère être handicapé qu’être normal.
    Ben voyons, est ce logique ????????
    Moi, je dis bravo à tous ceux qui veulent guérir la maladie d’audition comme une autre maladie.
    Il faut soutenir Téléthon qui oeuvre pour corriger les maladies survenues soit avant la naissance ou après celle-ci !

    Répondre à ce commentaire



    • 4 décembre 2004

      on ne devient pas entendant avec un implant cochléaire... et la surdité n’est pas une maladie. c’est simplement un handicap. je pense qu’il faut profiter des moyens offerts par la société aux handicapés pour être mieux intégré ! pour voir la vie rose, il faut être bien dans sa peau. ce n’est que mon avis ;)

      Répondre à ce commentaire


      • nanie
        13 décembre 2004

        et pour être bien dans sa peau, il faut naître et être accueilli à bras ouverts dans sa propre famille....
        L’implant est une forme de rejet de la partie non-conforme de l’enfant, il est une manipulation technique qui n’a que faire des ressentis de ce petit qui est si bien comme il est....
        Avant de faire évoluer les techniques, on devrait travailler sur ce qu’est la parentalité et la relation de la société à la surdité en particulier. On peut dire que l’implant est un placebo douloureux et qu’il n’est attendu que par la demande de réparation des parents et médecins. C’est une abberration au même titre que les camps de concentrations durant la guerre( je mesure complètement mes mots).

        Répondre à ce commentaire


        • Adam
          1er décembre 2011

          Faut quand même pas charier c’est n’importe quoi de dire un truc pareil. Alors quoi les personnes qui souhaitent que leur enfant entende seraient des nazis ? il s’agit de réparer une audition et non de tuer une personne sourde... en temps que parent faire un choix qui n’est pas simple pour l’avenir de son enfant. l’implantation ne l’empêche en rien de s’épanouir dans une communauté sourde (au même titre que bcp d’entendants) sauf si c’est cette communauté qui le rejette !!! il faut arrêter de culpabiliser les gens sur des conneries de ce genre et que chacun mène sa vie. c’est à cause de réflexions aussi connes que personne ne veut s’intéresser à la cause sourde , vu que même entre sourds vous vous tirez dans les pattes (toi t’es pas sourd t’es coda, toi t’es malentendant pas sourd, toi t’es entendante mais muette, toi t’es sourd mais implanté !!) en restant objectif c’est pas parce que j’aime le braille que je veux que mon enfant reste aveugle !! ceux qui s’y épanouissent tant mieux pour eux, certains veulent autre chose c’est tout.. la surdité reste un handicap quoi qu’on en dise. Ma puce est implanté, elle pratique la lsf, le lpc et parle à sa guise avec qui et comme elle le veut. C’est un effort de tous à faire pour que l’enfant soit bien et accueillie par tous.. et je précise que quand ma fille est née, on s’est tous mis à la lsf et qu’elle est quand même ravie de parler avec ceux qui ne pratique pas cette langue et des concerts auxquels elle va !

          Répondre à ce commentaire

    • nanie
      13 décembre 2004

      t’est content d’être comme tu est ??? Ben moi tes propos me font horreur. Donc on va t’implanter une partie de cerveau qui t’aidera à mieux réfléchir et élaborer de vraies questions.
      Cette opération est traumatisante mais qu’importe ! ton entourage entier va bénéficier de ce gain d’intelligence, et même si tu as des pertes de mémoires énormes , et des troubles divers, cette récupération est indispensable afin que les autres te supportent.
      Tu souffriras dans ton identité avec ces troubles de mémoire mais c’est le prix à payer : n’être bien nulle part et à jamais...

      Répondre à ce commentaire


  • 27 décembre 2004

    Tout d’abord Je pense qu’un monde sans sourd n’est pas pour demain ?tous les sourds ne pourront pas s’offrir le lux d’une opération qui a de forte chance d’ètre onéreuse.
    Ensuite,il est évident que la surdité est un handicap malgré le language à part entière qu’est devenu le language signé et les
    avantages qu’il procure .
    En outre il me parait logique que ce handicap lourd puisse se traiter avant la naissanse si cela devient possible un jour
    Par contre pour un sourd installé dans la surdité depuis son plus jeune ?se pose un certain nombre de difficultés d’adaptations qui on peut l’imaginé pourrait etre vraiment effrayant et douloureux ?......
    réflexion

    Répondre à ce commentaire

  • thy24
    12 février 2005

    tout de même ! on ne laisse pas le choix à un enfant d’être implanté. est-ce vrai que plus tôt on se fait implanter, plus c’est efficace ? Ce n’est pas pour rien qu’il y ait des associations de sourds qui militent pour le projet de loi sur l’interdiction de faire implanter aux mineurs de 18 ans. Je ne reproche rien aux parents qui ont choisi de faire implanter leur enfant mais à l’environnement qui les ont poussé à accepter de faire l’opération comme les chirurgiens. Il suffit de voir le site Internet du leader français de la chirurgie de l’implant le Pr Chouard. Ils exploitent le désarroi des parents face à leur enfant qui ne répond pas aux critères de normes sociales. Ils acceptent dans leur situation facilement une « solution miracle » genre réparation immédiate de l’ouïe. Ces chirurgiens prennent surtout le soin de ne pas informer l’existence d’enfants qui regrettent et ont abandonné leur implant posé sans leur consentimment (parce que trop jeune pour comprendre). Un appareil auditif est moins dangereux car l’enfant peut toujours bien l’enlever, pas l’implant cochléaire où l’on pourrait devenir paralysé si on tentait de l’enlever. Dire que la sécurité sociale est complice avec ce système, elle qui ose imposer des réformes restrictives alors qu’elle dépense des milliards pour l’implant (frais d’opérations exorbitantes, coût de l’appareil et réeduction très longue). Un appareil auditif reviendrait beaucoup bien moins cher mais ce n’est pas remboursé à partir de l’âge de 20 ans. Biensûr, je ne dis pas qu’ils sont plus efficaces même avec des progrès techniques comme les appareils numériques. Donc à ce rythme-là, il n’y aurait plus d’enfants sourds non implantés où l’on proposerait d’autres alternatives non irreversibles (ça n’en manque pas !). On pourrait penser que l’enfant implanté ressemblerait plus à un vrai entendant comme la majorité de la société, sauf qu’ils ont une machine en plus dans la tête et qu’ils n’entendent pas pour autant si bien que les autres. C’est plus une recherche, une tentative d’approche aux normes sociales d’une grande majorité de la société que sont les entendants dont certains font pression là-dessus en plus. D’autre part, il y a la recherche génétique qui menace la surdité, on a bien évoqué le mot « eugénisme » dans le reportage, ce que fait la recherche au Téléthon. En Angleterre je crois, on autorise la manipulation génétique dans les embryons, on elimine les embryons porteurs de gênes handicapants ou malades. Si on voulait faire implanter mon enfant ou le faire naitre à partir d’une sélection génétique, ce serait comme une traitrise, ça me ferait mal comme si on voulait le convertir à la naissance à une autre culture, une autre langue complètement différent que nous. Bien sur, je ne désire pas obligatoirement d’avoir un enfant sourd, s’il était entendant, cela ne m’aurait pas dérangé car au moins il pourrait se contenter d’apprendre la langue des signes pour communiquer avec moi mais au moins, on n’aura rien imposé pour lui. Je vous signale quand même que le fait d’être entendant ou d’être implanté altère le niveau de langue des signes, comme pour apprendre une langue étrangère où il faut être immergé dans le pays de langue à apprendre pour assimiler les accents, les expressions idiomatiques et toutes autres subilités de cette langue. La présence d’ouïe influence donc ce niveau de langue des signes. Ce n’est pas pour rien qu’on dit qu’il y a une culture, une langue propre aux sourds signants. Moi même je ne peux pas dire que je souffre d’être sourd, de ne pas être implanté car je vis bien. Bien sûr je rencontre plein de problèmes dans la vie quotidienne face aux entendants comme pour communiquer au travail, l’absence d’interprètes ou de soustitrage à la télé mais un implanté rencontrerait ces mêmes problèmes !

    Répondre à ce commentaire

  • thy24
    12 février 2005

    je voudrais ajouter une chose sur l’absence de loi sur l’obligation d’avorter si on découvre que l’enfant dans le ventre de la mère est sourd. Mais on peut dépister une surdité génétique avant la naissance. Dans ce cas-là les parents pourraient bien penser à l’avortement bien que ce n’est pas obligatoire mais autorisé.

    Répondre à ce commentaire



Répondre à cet article

Twitter