Medias-soustitres

Le portail de référence sur le sous-titrage

Accueil > Télévision > Actualités > La télévision mauvaise élève en matière de sous-titres

La télévision mauvaise élève en matière de sous-titres

Télévision

Le sous-titrage à la télévision est-il vraiment adapté aux besoins des malentendants ? C’est la question à laquelle trois chercheurs du Research Centre on Hearing Impairment and Language Acquisition (GISTAL) de l’université autonome de Barcelone ont tenté de répondre. Les scientifiques ont mené une étude sur des adolescents et des étudiants déficients auditifs, afin de déterminer le rôle joué par les informations visuelles, auditives, orales et écrites diffusées sur le petit écran.

Lors d’un premier test, les participants ont visionné un extrait d’une série télévisée, d’abord sans le son, puis avec du son et pour finir, avec du son et des sous-titres. Les résultats sont pour le moins surprenants : 30 % de ceux qui avaient seulement les images et 40 % de ceux qui avaient à la fois les images, le son et les sous-titres estiment avoir une compréhension globale du sujet. Une différence infime qui, selon les chercheurs, indique qu’en l’état, les sous-titres n’aident pas les malentendants de façon satisfaisante.

Pour affiner encore leurs recherches, les scientifiques ont effectué deux études complémentaires, l’une sur sept enfants âgés de 6 à 7 ans et l’autre sur seize enfants âgés de 7 à 10 ans. Les deux groupes ont visionné le même extrait d’un dessin animé. Différence de taille pour les téléspectateurs du second groupe : leur extrait était sous-titré par les scientifiques eux-mêmes.

Le résultat est sans appel : seuls 2 % des enfants du premier groupe ont compris le cartoon contre 65,5 % de ceux du second groupe. Conclusion des chercheurs : la télévision devrait prendre en compte l’hétérogénéité des déficiences auditives et offrir plusieurs types de sous-titrages avec différents niveaux de langage, afin que tous les malentendants, et notamment les enfants, puissent accéder aux informations essentielles.

En France, les choses semblent toutefois évoluer dans la bonne direction : un rapport du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) daté du 30 octobre 2008 indique une augmentation sensible des programmes télévisuels accessibles aux sourds et malentendants en 2007. Reste à savoir si la version mise à disposition est la bonne...
S.Be. (04/12/2008)

Source : Audition-infos

Commentaires

Répondre à cet article

Twitter