Medias-soustitres

Le portail de référence sur le sous-titrage

Accueil > Télévision > Actualités > Landru sème à nouveau la terreur le temps d’une soirée

Landru sème à nouveau la terreur le temps d’une soirée

Télévision

Le synopsis
Avant 1914, Landru est un petit escroc qui vit pauvrement avec sa femme, ses trois enfants et son père.
L’hécatombe de la Première Guerre mondiale lui permet de donner la mesure de ses talents : à l’aide de petites annonces matrimoniales, changeant sans cesse d’identité et de lieu de résidence, il rencontre des femmes seules, si possibles fortunées, désirant refaire leurs vies. Il leur promet le mariage, leur soutire de l’argent et en assassinera dix qu’il fera disparaître dans sa fameuse cuisinière à bois.
Personnage double et même triple, Landru vit une histoire d’amour sincère avec Rolande. Il va jusqu’à promettre à la jeune femme de l’épouser et doit enchaîner les mensonges pour lui cacher les autres parties de sa vie. Confrontée à l’évidence, Rolande ne voudra jamais admettre la culpabilité de son amant et lui restera fidèle toute sa vie.
Landru, même après sa mort, restera une des grandes légendes de l’après-guerre.

Un réalisateur habitué à raconter l’Histoire
Pierre Boutron a mis en lumière Désiré Landru car ce personnage le « fascine » selon ses propres termes. Il tenait, ainsi, par l’intermédiaire de ce film de télévision à faire ressortir toute la profondeur et les souffrances enfouies de cet homme.
Le réalisateur a une autre ambition : contribuer à l’éducation historique des jeunes, une population « plus encline à allumer son téléviseur qu’à lire un livre ».
Une colaboration étroite a été menée avec les scénaristes avant le tournage ce qui permet d’arriver à une résultat final beaucoup plus juste car dépourvu d’anachronismes ("la vie en 1915 n’était pas la même qu’aujourd’hui") et plus fort car il est l’aboutissement des différentes visions de Landru qu’ils avaient...
Pour Pierre Boutron « le film est une véritable réussite ».

Des auteurs aux mots justes
Un homme pas très intelligent, pas très beau mais un monstre avant tout. C’est pour aller au delà de cette définition de Landru que Jérôme Beaujour et Emmanuel Carrère ont travillé sur l’écriture du scénario de ce programme.
Un angle original a été choisi : celui des femmes de Landru. Celles-ci sont, en effet, nombreuses à avoir été séduites par Désiré Landru dans un contexte de guerre où les veuves à consoler étaient nombreuses...
Parmi elles, Rolande, une « énigme » pour les scénaristes. Landru avait la réputation d’être violent, surtout avec les femmes, pourtant, il était tendre avec Rolande. « Celle-ci avait un fort caractère, ce qui était certainement inhabituel tandis que les autres âmes esseulées qu’il a croisées étaient plutôt soumises et dociles » confie Jérôme Beaujour...

Un comédien surprenant
Patrick Timsit est Désiré Landru. Difficile d’imaginer celui qui aime s’amuser dans des comédies et sur les plateaux télé devenir un tueur en série. Il reconnaît lui-même qu’il a été « extrêmement surpris » de se voir confier ce rôle qu’il accepté à l’instant même où il a connu le nom du réalisateur et des auteurs...
De Landru, Patrick Timsit ne savait finalement pas grand chose. Difficile d’imaginer un tel machiavélisme ainsi que cet appétit d’argent et de pouvoir sans cesse renforcé.
Si cet homme était un monstre c’est car il manquait terriblement de confiance en lui d’après le comédien qui précise que cela « ne justifie rien ! ». « En commettant ces crimes,il était persuadé, un jour, d’être médiatisé et de connaître son heure de gloire »... Ambition satisfaite, au prix de la vie de 11 femmes...

À l’antenne
« Désiré Landru » diffusé le lundi 19 septembre 2005 à 20.55 sur TF1. Déconseillé aux moins de dix ans. Durée : 90 minutes.
Sous-titrage télétexte page 888.

Crédits : Réalisé par Pierre Boutron
Scénario : Jérôme Beaujour et Emmanuel Carrère
Adaptation et dialogues : Jérôme Beaujour et Pierre Boutron
Musique : Angélique et Jean-Claude Nachon
Directeur de la photographie : Guy Famechon
Avec : Patrick Timsit (Désiré Landru), Julie Delarme (Rolande), Catherine Arditi (Marie-Catherine), Danièle Lebrun (Madame Cuchet), Catherine Jacob (Madame Marchadier), François Caron (Commissaire Belin), Damien Jouillerot (Momo), Babsie Steger (Odile), Michel Robin (Le père de Landru), Andréa Ferréol (La mère de Rolande), Jean-Yves Chatelais (Oncle Octave), Isabelle Petit-Jacques (Madame Marais), Thierry Nenez (Le cocher), Rose Thiery (La concierge), Nicolas Vaude (Le juge), Frédéric Bazin (Moro Giafferi), Jean Dell (Le président), Jacques Bondoux (le gardien de prison), Bruno Le Millin (Avocat général), Stanislas de la Tousche (Président du jury), Laura Jurie (Victoire Landru), Marie Piton (La femme du tribunal)

Commentaires

Répondre à cet article

Twitter