Medias-soustitres

Le portail de référence sur le sous-titrage

Accueil > Télévision > Actualités > R. Namias : des sous-titres « ressemblant à des sous-titres de films (...)

R. Namias : des sous-titres « ressemblant à des sous-titres de films »

Télévision

L’information surlignée

Au coeur de la rédaction de TF1, Robert Namias, Directeur Général adjoint, en charge de l’Information, témoigne de la nécessité de mettre en place le sous-titrage des JT et des émissions politiques, notamment le grand rendez-vous Face à la Une, pour permettre aux sourds et malentendants d’avoir ainsi un plein accès à la campagne présidentielle. Plus globalement, il nous livre sa conviction de l’importance de ce service pour les millions de personnes concernées.

« Le sous-titrage des programmes d’information pour les sourds et malentendants est un sujet qui me préoccupe depuis longtemps. Nous recevons d’ailleurs énormément de demandes en ce sens, et de plus en plus, qui émanent soit des malentendants à titre personnel, soit d’associations qui les regroupent. Plusieurs millions de personnes considérées comme sourdes et malentendantes n’ont jusque-là pas eu accès à nos grands rendez-vous d’information et il était temps de leur proposer cette avancée. À compter du 2 avril, TF1 offrira aux personnes concernées la possibilité de suivre l’ensemble de ses journaux télévisés et ses émissions d’information liées à la campagne électorale. Nous avons également l’intention de sous-titrer les débats, avec la volonté de retranscrire les échanges le plus fidèlement possible, même si c’est un exercice largement plus complexe car les participants s’interrompent et s’interpellent en permanence.

Il est vrai qu’il existe un certain retard dans les sous-titrages des programmes d’information, celui-ci étant lié à un souci de lisibilité. En l’occurrence les différents tests que nous avions menés auparavant, ainsi que ce que nous avions pu observer ailleurs, ne nous semblaient pas satisfaisants, notre exigence étant d’obtenir un résultat précis et de la qualité d’un sous-titrage de film. Le vrai direct, comme c’est le cas pour le journal télévisé, les émissions d’information et les magazines de toutes natures, impliquent une traduction quasi simultanée, comme la pratiquent les interprètes. Or, c’est une performance difficile et il a fallu trouver les équipes qualifiées pour le faire. Plusieurs collaborateurs de TF1, dont Jean-Louis Charrat, directeur financier de l’information, ont cherché le dispositif le plus performant et n’ont trouvé qu’assez récemment une société capable d’offrir cette prestation. Les essais sur le JT se sont révélés extrêmement concluants, ressemblant vraiment à l’antenne à des sous-titres de films. C’est pourquoi, dès le 2 avril, nous serons en mesure d’offrir le sous-titrage de tous nos programmes de l’Information. »

Propos recueillis par Emmanuelle Papin pour le magazine des programmes de TF1.

Commentaires

Répondre à cet article

Twitter