Medias-soustitres

Le portail de référence sur le sous-titrage

Accueil > Télévision > Actualités > « Sophie nous a réveillés »

« Sophie nous a réveillés »

Télévision

Dans son numéro 2447, l’hebdo télé "Télé 7 jours" propose une interview de Patrick Poivre D’Arvor, présentateur du journal de 20 heures de TF1 (sous-titré depuis le 2 avril 2007), et de Sophie Vouzelaud, dauphine de Miss France 2007 et malentendante.. Voici des extraits de cet article.
Le magazine est en vente jusqu’à samedi au prix de 0,95€ chez votre marchand de journaux...

L’interview

Élue Première dauphine de Miss France le 9 décembre dernier, Sophie Vouzelaud a immédiatement interpellé l’opinion sur l’accès à la télévision pour les sourds et malentendants. Son appel dans Télé 7 Jours semble avoir été entendu, puisque 60 % des programmes de la Une seront sous-titrés avant la fin de l’année. Comme en témoigne Patrick Poivre d’Arvor, son meilleur porte-parole à TF1. Rencontre avec le journaliste.

Que pensez-vous de l’action de Sophie Vouzelaud qui, à peine élue première dauphine de Miss France, interpellait les dirigeants des chaînes de télévision sur la nécessité absolue de sous-titrer notamment les JT et les magazines d’information ?
Sophie est l’illustration parfaite de la thèse du livre que je viens d’écrire (Aimer, c’est agir - Mes engagements, chez Fayard). Elle est de ces gens qui, plutôt que de pleurer sur leur sort et de courber l’échine, utilisent la lumière qui se porte sur eux pour en faire profiter les autres. Elle se sert de son élection comme d’un tremplin, pour mieux rebondir dans la vie. Elle ira loin, parce qu’elle en veut plus que les autres.

Elle s’est d’ailleurs mise en colère pendant la cérémonie parce que l’interprète ne traduisait pas assez précisément son exigence : que tous les sourds et malentendants puissent accéder à la culture. Était-ce la bonne méthode ?
La colère est toujours saine. Tous ceux que je cite dans mon livre sont des coléreux. Augustin Legrand, comédien, s’est mis en colère à la fin de l’année dernière pour attirer l’attention sur les Enfants de Don Quichotte. L’abbé Pierre s’est mis en colère durant l’hiver 1954. Sophie s’est mise en colère parce qu’elle a la rage de s’en sortir.

Pour vous aussi, la colère est un moteur ?
Quand j’ai perdu mes deux enfants, j’ai été très en colère. Contre Dieu. Contre la Terre entière. La colère m’a détourné un peu du chagrin. Puis j’ai réfléchi à ce que je pouvais en faire. Pour aider, pour empêcher que d’autres adolescents saisis de pulsions suicidaires ne meurent. Et cela a abouti à la Maison de Solenn. Sophie a fait la même chose. Elle s’est demandée : « que puis-je faire pour les miens, les sourds et malentendants ? »

L’accès des sourds et malentendants à l’information télévisée via le sous-titrage simultané était-il une de vos préoccupations avant la revendication de Sophie ?
Son action nous a aiguillonnés mais, pour ma part, j’ai tout fait pour que le sous-titrage arrive le plus tôt possible. Notamment depuis le moment où deux jeunes assistantes de réalisation de TF1 - Murielle Maricourt et Myriam Bourgarel - m’ont parlé de la demande des sourds de diffuser des JT sous-titrés. Elles-mêmes avaient été sensibilisées par un réalisateur, Ludovic Guyonneau, dont un membre de la famille était sourd. Il a conçu un programme éducatif en langue des signes pour les enfants sourds et les malentendants (NDLR : collection S’il te plaît, dis-moi, chez Steadifilms). J’avais convaincu Étienne Mougeotte (vice-président et directeur des programmes de TF1), mais c’était très difficile techniquement. On a, enfin, trouvé une solution acceptable ! Après le 2 avril, nous avons reçu de nombreuses lettres de remerciement de sourds et malentendants. Ce sous-titrage les a libérés. D’autant plus que, sur les 5 millions de personnes qui souffrent de ce handicap, beaucoup n’osent pas l’avouer.

Précision de medias-soustitres.com : nous nous permettons de publier ici l’interview celle-ci étant disponible sur le site de Télé 7 jours.

Sophie, également rencontrée par le magazine, explique qu’elle est ravie de pouvoir enfin regarder et comprendre le journal toute seule "mais le combat continue, il faut aller plus loin encore". Elle regrette de ne toujours pas avoir accès à Star academy ou Vis ma vie. "Et puis il y a la pub" ajoute-elle. "Il n’y a aucune raison qu’on ne puisse pas la sous-titrer. Après tout, les sourds sont des consommateurs comme les autres". Elle se félicite enfin du soutien de PPDA qu’elle considère comme "un homme formidable" qui lui donné confiance en légitimant son combat. "Il me donne encore plus de raisons de me battre"...

Marie-Claude Chane-Tune et Thierry Moreau pour Télé 7 jours numéro 2447.

Toujours en ligne :
- Le résumé de l’article de Tv Hebdo : « La télé n’est pas faite pour les sourds »
- L’interview de Sophie Vouzelaud dans Télé 7 Jours : « Nous, les sourds, oubliés de la télé »

Commentaires

Répondre à cet article

Twitter