Medias-soustitres

Le portail de référence sur le sous-titrage

Accueil > Cinéma > Actualités > Sourds et malentendants veulent profiter du cinéma grâce au sous-titrage

Sourds et malentendants veulent profiter du cinéma grâce au sous-titrage

Cinéma

À quand des films sous-titrés en français pour les personnes sourdes et malentendantes ? s’interrogent mardi deux associations qui les représentent, l’Unisda et l’Afideo, souhaitant que le sous-titrage des séances et des films en DVD et VOD (vidéo à la demande) se généralise.

La loi du 11 février 2005 sur l’égalité des chances a fixé aux grandes chaînes de télévision hertziennes l’objectif de rendre accessibles, d’ici 2010, 100% de leurs programmes accessibles aux sourds et malentendants.

Mais rien de tel n’existe pour le cinéma, déplorent l’Union nationale pour l’insertion sociale des déficients auditifs (Unisda) et l’Association française pour l’information et la défense des sourds s’exprimant oralement (Afideo).

Ainsi faute de sous-titrage, quelque quatre millions de personnes sourdes ou malentendantes ne peuvent pas voir les films de langue française en salles ou en DVD, déplorent-elles.

« Ce public est ainsi exclu d’une partie essentielle du patrimoine culturel français », estiment ces deux organisations à l’occasion de la clôture de la Semaine du sous-titrage (18-24 novembre), qu’ils ont organisée.

« Les années passent et personne ne s’engage. Nous voulons que la puissance publique mette tout le monde autour de la table et fasse avancer les choses », a déclaré Jérémie Boroy, président de l’Unisda, dans un entretien à l’AFP.

« Beaucoup de choses peuvent se faire sans la loi. Par exemple le CNC (Centre national de la cinématographie NDLR) pourrait conditionner certaines de ses aides à la mise en place du sous-titrage », a-t-il ajouté.

Unisda et Afideo souhaitent que le gouvernement mette en place certaines dispositions.

Parmi celles-ci, « le sous-titrage et la diffusion d’au moins deux films français par mois lors de certaines séances, dès 2010 dans chaque région et pour la totalité des films français en 2012 ». Et en matière de diffusion DVD et VOD, l’"obligation d’accessibilité pour 100% des films français avec le sous-titrage systématiquement proposé en option".

Selon l’Unisda et l’Afideo, 90% des DVD de films en langue française ne sont pas sous-titrés en français, et aucun titre en VOD pour les personnes sourdes ou malentendantes.

— -

Dépêche AFP du 24.11.09 | 15h36.

Commentaires

Répondre à cet article

Twitter