Medias-soustitres

Le portail de référence sur le sous-titrage

Accueil > Internet > Actualités > Le Pluzz : les éclaircissements de France Télévisions

Le Pluzz : les éclaircissements de France Télévisions

Internet

Suite à notre article que nous avons publié le 30 juillet, France télévisions a eu la gentillesse de nous apporter quelques précisions et répondre à nos questions.

Nous attendons par ailleurs, des réponses de la part de TF1 et M6 sur leur propre service de replay.


Le 3 août 2012,

Nous avons pris connaissance de l’article publié sur le site de Médias Sous-titrés concernant l’offre de programmes sous-titrés sur Pluzz, et souhaiterions vous apporter quelques précisions, en complément des échanges constructifs que vous avez déjà eus à ce sujet, en particulier avec MFP, depuis la mise en production de ce service en avril dernier.

 Votre article fait état de plusieurs problèmes ou questions, auxquels nous allons tâcher de répondre distinctement.

 - Le premier (disparition du bouton permettant d’afficher les sous-titres) faisait suite à la mise en ligne du nouveau Pluzz (www.francetvpluzz.fr) début juillet. Comme nous vous l’avions indiqué, ce problème est désormais réglé, grâce d’ailleurs aux alertes des internautes qui constituent toujours pour France Télévisions un outil très utile de détection des dysfonctionnements et d’identification des points à améliorer.

Les retours des internautes ont également permis d’intégrer, lors de la mise en production de la nouvelle version de Pluzz, deux fonctionnalités qui n’existaient pas dans la précédente version et qui avaient, à l’usage, été identifiées comme essentielles : la possibilité de grossir ou réduire la taille des sous-titres, et un filtre permettant, dès la connexion à Pluzz, d’identifier simplement les programmes accessibles dans les menus grâce à une rubrique « sous-titrés » regroupant, par chaîne et par genre, tous les programmes sous-titrés.

- Le second point soulève la question de la proportion de programmes mis à disposition sur Pluzz avec des sous-titres, alors même que la totalité des émissions des chaînes nationales est aujourd’hui sous-titrée, conformément aux dispositions de la loi de 2005. Voici quelques explications, un peu longues et complexes, mais indispensables pour comprendre dans quelles conditions s’effectue aujourd’hui la mise en ligne des sous-titres sur Pluzz.

 Le service mis en fonction sur Pluzz en avril ne fonctionne pas, comme on pourrait spontanément le penser, par « transfert » direct et automatique, vers Pluzz, des sous-titres préparés pour la diffusion antenne d’un programme. La mise en ligne résulte en réalité à ce jour d’une opération manuelle, qui consiste à associer un fichier de sous-titres à un numéro identifiant le programme dans Pluzz, et doit ainsi être répétée autant de fois qu’il existe de sous-titres à mettre en ligne. Cet identifiant est « taggé » notamment avec la date et l’heure précises de diffusion du programme, ce qui permet d’en opérer le retrait de Pluzz lorsque la période de 7 jours correspondant aux droits de mise à disposition gratuite en télévision de rattrapage prend fin.

 Aussi, lorsque le sous-titrage d’un programme est confié à MFP plusieurs semaines ou mois avant la diffusion antenne, et souvent d’ailleurs avant même que celle-ci ne soit encore connue, l’identifiant n’existe pas et il est par conséquent impossible pour MFP d’associer le fichier de sous-titres au programme au moment où est livré le fichier de sous-titres. C’est le cas par exemple pour Inquisitio, dont le sous-titrage a été produit et livré par MFP à la mi-juin pour une diffusion débutant en juillet.

 Dans ces conditions, réaliser l’association entre le fichier de sous-titres et l’identifiant a posteriori, à chaque fois que ce cas de figure se présente, supposerait tout d’abord que MFP soit informée en temps réel de l’imminence de la mise en ligne de chaque programme, puis que cette information soit « croisée » automatiquement avec une base de données recensant l’ensemble des sous-titres produits au cours des précédents mois, ce que les outils actuellement utilisés ne permettent pas. Comme vous le savez, nous veillons cependant à nous montrer aussi réactifs qu’il est possible de l’être lorsqu’il nous est signalé que tel ou tel programme est proposé sur Pluzz sans sous-titrage. Les épisodes sous-titrés par MFP d’Inquisitio ont ainsi finalement été mis en ligne, manuellement, en réponse à vos demandes. Mais en tout état de cause, l’état actuel des outils et des moyens humains dédiés à ce service ne permet malheureusement pas d’anticiper pour chaque programme ce type de situation.

 A titre indicatif, et pour permettre de mieux mesurer l’ampleur de la tâche, 150 programmes différents correspondant à un volume de 70 heures étaient quotidiennement mis en ligne sur Pluzz en 2011, et près d’une centaine de fichiers représentant environ 35 heures de programmes sous-titrés sont livrés chaque jour à France Télévisions par MFP.

 - Vous soulignez également qu’aucun sous-titrage n’est disponible sur les programmes des Outremer 1ère. L’obligation légale portant sur les programmes nationaux, les programmes régionaux (ceux de France 3 en métropole et des Outremer 1ère) ne sont pas sous-titrés à l’antenne, et par conséquent pas non plus sur Pluzz.

- Enfin, et plus généralement, il faut rappeler que si ce service encore très expérimental est évidemment perfectible, il répond cependant à une demande très forte des personnes sourdes et malentendantes, qui ont largement salué son lancement en avril et font régulièrement part à France Télévisions, au-delà des points à améliorer, de leur satisfaction d’avoir enfin accès à une offre de programmes de télévision sous-titrés sur internet.

Seul le service public, nous semble-t-il, a à ce jour accompli cette démarche… Les encouragements des usagers de ce service restent donc particulièrement précieux, en contrepoint d’un regard critique et constructif.

Envoyé par France Télévisions

Commentaires

Répondre à cet article

Twitter