Medias-soustitres

Le portail de référence sur le sous-titrage

Accueil > Télévision > Actualités > Envoyé Spécial se fout de notre gueule, mais ils sont très polis (...)

Envoyé Spécial se fout de notre gueule, mais ils sont très polis ...

Télévision

Enorme progrès au sein de la chaîne publique : on s’excuse de plus en plus. Encore que ... vous avez déjà vu quelqu’un qui vous dit : « ah non on ne veut pas de vous ici, on ne fait pas dans l’accessible, nous, c’est pour 2010, faut attendre, et surtout ... merci de VOTRE compréhension »

Mais, chers amis d’Envoyé Spécial, ma compréhension, vous ne l’aurez pas ! Je ne risque pas de comprendre de sitôt que les seuls infos sous-titrées auxquelles j’aurais droit, c’est les reportages bidons sur les gentils cadres supérieur qui prennent des cours de cuisine pour pouvoir rencontrer l’âme soeur, et ce à partir de 23 heures.

Si t’es handicapé, t’es pas pressé, logique non...

Rappelez-vous, en juin 2005, France2 nous disait que TOUTE la rédaction s’était mobilisée pour couvrir les élections européennes (voir article), aujourd’hui, c’est pour le procès le plus médiatisé de France, sauf pour les sourds.

Depuis 2004, une seule ligne de conduite : Envoyé Spécial s’en fout de vous

Il y a deux ans, déjà je m’étais « énervé » sur cet état de fait (voir article), on mobilise des dizaines de reporters, de journalistes, de cameramens, de camions, de couillons de tout poils, mais on n’a pas réussi à trouver un seul sous-titreur à France2 ?

On « couvre » la plus grosse injustice de France mais on ne s’adresse qu’à ceux qui peuvent l"entendre", les autres, ben faudra lire la presse, mes petits gars

Et le pire, c’est que la journaliste termine le reportage par ces mots : "...en l’honneur d’un handicapé qu’on avait oublié"... - (C’est un entendant qui vous le dit..., parce que ce n’était pas sous-titré, n’oubliez pas ...) - alors là je ne supporte plus... avant d’écrire et de faire pleurer la France sur l’injustice, pense aussi à ceux à qui tu ne parles pas, aà qui tu ne veux pas parler, sans donner aucune raison, mais en t’excusant, sur 4 lignes de mon écran pendant plus de 20 minutes...

Envoyé Spécial, ton écran d’excuse qui n’en est pas un, me file des boutons, ce soir j’ai fait cramer le dîner a écrire ce foutu papier sur ces journalistes qui ne respectent pas la liberté d’information, la vraie, celle d’être informé même si je suis handicapé, même si je suis différent, même si je ne suis pas avantagé comme toi ...

Quand tu comprendras ça, tu pourras peut-être me demander d’être compréhensif à mon tour, mais pas avant ...

4 Commentaires



Répondre à cet article

Twitter